Julien Audebert interviewed on Arte TV, atelier A

Artiste vivant et travaillant à Paris, Julien Audebert est en quelque sorte un entomologiste du texte et de l’image. Différents procédés, de la miniaturisation à la retouche, s’attachent à déconstruire les apparences lisibles et visible : le fait qu’une image « survit » parfois derrière une autre ou qu’un texte recèle une image de lui-même, insoupçonnable à la lecture. Dans ses travaux de « démontage », il produit à partir de multiples screenshots d’un même film, une image seule, conversion panoptique du matériau traité (Hitchcock, Murnau, Eisenstein…) Il dévoile ainsi le paysage mental auquel tout film se dérobe par l’effet de son propre montage. À une époque où les images, justement, tendent à perdre leur valeur intrinsèque pour se convertir en données quasi algorithmiques, Julien Audebert déploie les espaces du regard, de la lecture et de leurs intersections. Ainsi des textes qu’il soumet au procédé de micrographie, pour nous rendre un livre entier appréhendable dans un espace de quelques centimètres. Allant du 16e siècle, avec Thomas Moore, au 19e siècle avec Jules Verne et Charles Fourier jusqu’au 20e siècle avec Walter Benjamin… chaque texte est transféré sur un film négatif puis insolé sur une seule et même page (un papier au bromure d’argent), dans un état microscopique. Nous n’y voyons rien d’autre qu’un bloc saturé et illisible, tel un présage à déchiffrer au fond d’une tasse. La démesure utopique prise aux limites de l’épreuve photographique, c’est notre présent utopique qui se dévoile : le mythe contemporain de la numérisation par où l’on voudrait assurer la survie du savoir.

Morad Montazami

Link to the video