Clairvoyance

La galerie aimerait profiter de ce moment invraisemblable, un moment de fiction devenu réalité, pour souligner le pouvoir extraordinaire des artistes. Nous n’allons pas vous proposer une exposition en ligne que l’actualité nous a empêché de présenter mais plutôt profiter de ce moment suspendu pour vous parler de l’intérêt essentiel de l’art et de leurs créateurs dans un monde qui voit ses repères disparaître. Il est clair que le rythme que nous nous sommes imposés depuis le début du XXème siècle approche une inflexion forgée par le poids du silence qui nous entoure.

La clairvoyance de l’artiste, que l’on peut visualiser dans le tableau éponyme de Magritte, est souvent le reflet d’une sensibilité exceptionnelle. Elle fait d’eux des humains détenant un pouvoir de perception supérieur à la moyenne. “L’œuvre offre le regard et le questionnement de l’artiste sur le monde, et laisse celui du spectateur de l’œuvre s’interroger, réagir, rester perplexe ou proposer à son tour” (1).

On a peut-être oublié que les œuvres et leurs expositions sont des espaces de réflexion, elles servent à nous faire comprendre notre environnement plus qu’à nous divertir. Elles peuvent nous faire sourire mais elles ont comme finalité de présenter une vision personnelle du monde, de ses faiblesses, de ses dérives et parfois de ses solutions.

C’est pourquoi la galerie avait présenté l’année dernière deux expositions, Indus 2 et Indus 3, sur le thème du post-industriel regroupant les travaux de Caroline Achaintre, Marion Baruch, Jeremy Deller, Daniel Dewar et Gregory Gicquel, Matthew Angelo Harrison, Adam McEwen, Kate Newby, Tania Perez Cordova et Roman Signer. Les expositions proposaient dans sa première partie une génération d’artistes se questionnant sur les suites d’une société industrielle et dans sa deuxième partie l’utilisation de l’espace des-industrialisé comme source de création.

De la même façon le temps qui nous est imposé aujourd’hui devrait nous permettre d’être créatif et profiter de ce moment pour réfléchir et imaginer des habitudes propices à nous permettre de vivre ensemble paisiblement pour les générations futures.

1. Jérôme Thouart, à propos de l’exposition Magritte au Centre Pompidou, 20/12/2016