Miryam Haddad

MH051-sacrifice-2018-tableau
Sacrifice, 2018, huile sur toile, 27 x 22 cm, collection privée, paris
MH039-epouvantails-2018-tableau
Epouvantails, 2018, huile sur toile, quadriptyque, 21.8 x 56 cm
MH054-savethethronesII-2019-tableau
Save the throne II, 2018, huile sur toile, 35 x 27 cm
MH050-sans-titre-2018-tableau
Untitled, 2018, huile sur toile, 22 x 32 cm
MH049-Debout I-tableau
Debout I, 2018, huile sur toile, 27 x 66 cm
MH043-silence-2018-tableau
Silence, 2018, huile sur toile, triptyque, 195 x 390 cm
MH041-agonia-2019-tableau
Agonia, 2019, huile sur toile, 250 x 200 cm, collection privée, Paris
MH049-Debout-I-tableau
Debout I, 2018, huile sur toile, 27 x 22 cm
Le sauveur II, 2018
Le sauveur II, 2018, huile sur toile, 20 x 20 cm
Le sauveur I, 2018
Le sauveur I, 2018, huile sur toile, 20 x 20 cm
Silence, 2018
Silence, 2018, huile sur toile, triptyque, 195 x 390 cm
Le chagrin des hérons, 2018
Le chagrin des hérons, 2018, huile sur toile, 35 x 27 cm
La vengeance, 2018
La vengeance, 2018, huile sur toile, 250 x 200 cm, Collection privée, Tokyo
La Chute, 2018
La Chute, 2018, huile sur toile, 250 x 200 cm. Photo © Claire Dorn
miryam haddad, En chemin, 2018, oil on canvas, 10 5/8 x 8 5/8 in.
En chemin, 2018, huile sur toile, 27 x 22 cm
miryam haddad, Fête de la mort, 2018, oil on canvas, triptych, 76 3/4 x 153 1/2 in.
Fête de la mort, 2018, huile sur toile, triptyque 195 x 130 chaque, 95 x 390 cm
miryam haddad, Joyeux anniversaire, 2017, huile sur toile, triptyque, 235 x 150 cm
Joyeux anniversaire, 2017, huile sur toile, triptyque, 235 x 150 cm
miryam-haddad-galerie-artconcept-paris-2017-tableau-001
miryam-haddad-galerie-artconcept-paris-2017-tableau-001

Biographie :
Jeune artiste diplômée des Beaux Arts de Paris, Miryam Haddad vit et travaille à Paris depuis 2012.
Elle a eu sa première exposition personnelle à Art : Concept en 2018. Son travail est actuellement présenté dans les expositions Métamorphoses à la Fondation Cartier, Paris; dans Globe as a Palette au Hokkaido Obihiro Museum of Art, Hokkaido et à la Collection Lambert à Avignon cet été pour le 73ème Festival.

Sélectionnée pour la troisième édition d’Artagon (exposition internationale des étudiants.es en écoles d’art), Miryam Haddad s’est distinguée par ses huiles sur toile aux formats rivalisant avec ceux de la peinture académique ou sacrée. La composition en triptyque qui ponctue sa production n’est d’ailleurs pas sans rappeler celle des panneaux de retables. Seulement les analogies s’arrêtent là. Affranchis du principe de hiérarchie des genres, des impératifs de proportions ou des règles de perspectives, les tableaux de Miryam Haddad sont peuplés de personnages facétieux voire ridicules qui s’adonnent à toute sorte de festivités et plaisirs simples dans un joyeux chaos. Un désordre contrôlé et en perpétuel mouvement qui impose de multiples regards pour la lecture de l’œuvre.
Avec un mélange de trivialité et de fantastique, d’apparente naïveté et de mélancolie, ces personnages camouflent et exacerbent une réalité trop laide et cruelle pour être représentée. La figure humaine est d’ailleurs traitée de manière grossière, déformée ou résumée à quelques coups de pinceaux convulsifs qui évoquent les traits tourmentés de peintres comme Chaïm Soutine, James Ensor ou Marwan Kassab Bachi. Déchargée du pessimisme de ceux qui l’ont inspirée, Miryam Haddad revendique toutefois la puissance positive de l’imaginaire, un imaginaire qui invite à une fuite hors du réel, sans le dénier tout à fait.