Art : Concept is pleased to announce Caroline Achaintre’s solo exhibition, Permanente, at Fondazione Giuliani per l’Arte Contemporanea in Rome.

Tapestry, watercolours, basketwork and ceramics are traditional techniques that Caroline Achaintre uses to create her carnival of the absurd. The exhibition reveals the wide range of her output with a group of previously unseen works as well as pieces produced especially for Montpellier. She is creating her own distinctive exhibition design and making three new wicker sculptures with local artisans.

Fondazione Giuliani per l’Arte Contemporanea
 Via Gustavo Bianchi, 1
00153 Roma RM | IT

Further information: http://www.fondazionegiuliani.org/

Image: Installation view, permanente, Fondazione Giuliani. Photo © Giorgio Benni

Biographie

Né en 1972, Pierre-Olivier Arnaud vit et travaille à Lyon. Son travail repose sur l’image, à savoir l’image en tant que motif mais qui tendrait à disparaître. Il s’interroge sur le statut que peuvent avoir ces images qu’il collecte, un statut relativement trouble de part la précarité même de ces motifs et de leur identité. C’est peut-être d’ailleurs pour cela que l’artiste ne se définit pas comme un photographe, qui prendrait une image pour ce qu’elle est et la donnerait à voir de façon immédiate et littérale. A l’inverse, c’est dans ce qu’elles ont d’invisible, de fragile, dans leur non évidence et dans les représentations et interprétations qu’elles peuvent susciter, que Pierre‑Olivier Arnaud travaille les images. S’éloignant d’un regard concret sur l’image, il produit une multitude de motifs souvent abstraits, presque toujours en noir et blanc, brouillant notre vision établie et « dé-sublimant » le visible. L’image ainsi dissoute « minore dans un premier temps le motif pour nous amener, dans un second temps, à se rapprocher de lui et le regarder en détail » (1). Les œuvres de Pierre‑Olivier Arnaud offrent parfois une vision quelque peu sombre, directe et franche et nous apprennent à regarder autrement, afin d’outrepasser une beauté évidente trop clinquante et d’aller plus loin vers l’identité même de l’image.

Son travail est présent dans les collections publiques suivantes : CNAP, Centre nation des arts plastiques, Paris/FR ; MAMCO, Genève ; Fonds Cantonal de Décoration et d’Art Visuel, Genève ; Fonds Municipal d’Art Contemporain, Genève ; Institut d’Art Contemporain, Villeurbanne, Bibliothèque Nationale de France, Paris ; Fonds Municipal d’Art Contemporain, Paris ; FRAC Haute-Normandie, Sotteville-Lès-Rouen. Expositions personnelles récentes: Premiers Matériaux, Galerie Skopia, Genève (2018) ; A Long Distance Call, Optica, Montréal/CA (2012) ; Lumières du jour, MAMCO, Genève/CH (2009) ; Magasin, Centre National d’Art Contemporain, Grenoble/FR (2005).

(1) Voir l’exposition : Biens Communs III, Mamco, Genève, cycle l’Éternel Détour, 2013

At the gallery

Video

Downloads

Biographie

Née en France, Caroline Achaintre a grandi en Allemagne et vit en Grande-Bretagne. Après avoir étudié à la Kunsthochschule de Halle puis au Chelsea College of Art and Design, elle est diplômée de la Goldsmiths University à Londres. L’artiste est elle-même nourrie de références culturelles multiples et radicalement différentes qui influencent sa démarche. Sculptures en laine, en céramique ou encore aquarelles, l’artiste s’approprie l’espace afin d’y installer ses créatures hybrides, transformant le lieu d’exposition en un théâtre où dialoguent différents personnages mi-fantastiques, mi-fantomatiques. Inspiré tout à la fois par le carnaval européen, le Primitivisme, l’Expressionnisme allemand ou encore la science-fiction, le travail de Caroline Achaintre évoque d’une part la possible coexistence de plusieurs personnages au sein d’un même être et d’autre part les tensions que génère la dualité. Aucune indication précise n’est donnée quand à la façon d’aborder son travail. On y voit tour à tour un masque, un vêtement, un animal… Ses œuvres ont la particularité d’être difficiles à définir. Abstraites et figuratives à la fois, elles révèlent des formes anthropomorphiques et témoignent d’un intérêt particulier pour l’animisme. La mutation des formes et la pluralité des interprétations possibles engage l’esprit et la fantaisie du regardeur. C’est là la force du travail de Caroline Achaintre : questionner notre propre capacité d’être au monde en tant qu’individu défini par une identité complexe et multiple.

Ses œuvres font partie de plusieurs collections publiques : CAPC, Bordeaux/FR; Tate Britain, Londres; Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, Paris; Centre national des arts plastiques, Paris; FRAC Aquitaine, Bordeaux, et FRAC Champagne-Ardenne, Reims.

Nombreuses expositions personnelles lui ont été consacrées : CAPC, Bordeaux/FR (2020-2021), MO.CO., Montpellier/FR (2019); Belvedere 21, Vienna/AU (2019); De La Warr Pavilion, Bexhill-on-sea/UK (2018); FRAC Champagne-Ardenne, Reims/FR (2017); BALTIC, Centre for Contemporary Art, Gateshead/UK (2016); Tate Britain, Londres/UK (2015); Castello di Rivoli, Turin/IT (2013).

At the gallery

Video

Links

Artist’s website

Downloads

La galerie Art : Concept est heureuse d’annoncer la sortie de la nouvelle publication de l’artiste Hubert Duprat : The Caddisfly’s Mirror.

Dépuis l’étranger vous pouvez contacter directement l’éditeur à cette adresse : contact@fage-editions.com

achat online
prix : 45€

Pour cette nouvelle exposition au Palais de Tokyo, Ulla von Brandenburg (née en 1974 à Karlsruhe, vit et travaille à Paris) a imaginé un projet total et évolutif, inspiré du théâtre, de son imaginaire et de ses conventions. Autour de la notion de rituel, entendue comme possibilité d’explorer les relations entre l’individu et le groupe, de créer ou non du commun, l’artiste invite le public à prendre part à une expérience immersive et renouvelée des thèmes, des formes et des motifs qui irriguent son œuvre : le mouvement, la scène, la couleur, la musique, le textile…

Exposition jusqu’au 3 janvier 2021

Palais de Tokyo
13 avenue du Président Wilson
75116 Paris | FR

Plus d’informations : www.palaisdetokyo.com

Image: Vue d’installation ‘Le Milieu est bleu’ – Ulla von Brandenburg, Palais de Tokyo, 21.02 – 13.09.2020 © Aurélien Mole