Les peintures et les dessins de Jean-Luc Blanc invitent à une plongée dans la profusion des images. Il constitue une « encyclopédie traumatique » formée d’images issues de livres, de magazines, de cartes postales… Des images abandonnées qu’il compile et manipule pour les réinjecter dans ses dessins et peintures. Le corps, et plus particulièrement les visages, retiennent son attention. Au sein d’une œuvre à la fois fantomatique et cinématographique : les images nous regardent.